Le roi pâlit. Athos le regarda fixement. Et que demande-t-il M. de Bragelonne , dit le roi avec hésitation. Absolument ce que je venais demander au roi dans la dernière entrevue : le consentement de Votre Majesté à son mariage. Le roi se tut. Les questions relatives aux obstacles sont aplanies pour nous, continua Athos. sac longchamps hobo pas cher Mlle de La Vallière, sans fortune, sans naissance et sans beauté, n'en est pas moins le seul beau parti du monde pour M. de Bragelonne, puisqu'il aime cette jeune fille. Le roi serra ses mains l'une contre l'autre. Le roi hésite , demanda le comte sans rien perdre de sa fermeté ni de sa politesse. Je n'hésite pas je refuse, répliqua le roi. Athos se recueillit un moment. J'ai eu l'honneur, dit-il d'une voix douce, de faire observer au roi que nul obstacle n'arrêtait les affections de M. sac imitation longchamps de Bragelonne, et que sa détermination semblait invariable. Il y a ma volonté ; c'est un obstacle, je crois , Chapitre CXCVII Roi et noblesse 4 Page 10 Le Vicomte de Bragelonne, Tome IV. C'est le plus sérieux de tous, riposta Athos. Ah ! Maintenant, qu'il nous soit permis de demander humblement à Votre Majesté la raison de ce refus. La raison , Une question , s'écria le roi. Une demande, Sire. Le roi, s'appuyant sur la table avec les deux poings : Vous avez perdu l'usage de la Cour, monsieur de La Fère, dit-il d'une voix concentrée. taille l besace longchamp À la Cour, on ne questionne pas le roi. C'est vrai, Sire ; mais, si l'on ne questionne pas, on suppose. On suppose ! que veut dire cela , Presque toujours la supposition du sujet implique la franchise du roi Monsieur ! Et le manque de confiance du sujet, poursuivit intrépidement Athos. Je crois que vous vous méprenez, dit le monarque entraîné malgré lui à la colère. Sire, je suis forcé de chercher ailleurs ce que je croyais trouver en Votre Majesté. Au lieu d'avoir une réponse de vous, je suis forcé de m'en faire une à moi-même. Monsieur le comte, dit-il, je vous ai donné tout le temps que j'avais de libre.